61.042-BELLOU SUR HUISNE

2 août 2018, par Joël Rodet
Les années 1990 ont permis de révéler la capitale spéléologique du département de l’Orne, et en même temps, le karstotype mondiale du primokarst. Ce résultat est dû au travail de taupe et à la qualité de la recherche scientifique menée pendant 7 ans par le Centre Normand d’Etude du Karst, entre 1993 et 2000. Le potentiel exploratoire est loin d’être épuisé, bien que plus de 1.000 m aient été explorés humainement. Quand au modèle karstologique, il illustre très clairement les nécessaires phases de préparation d’un réseau karstique. Grâce à ces découvertes, nous avons pu formuler en 1996, un nouveau paradygme scientifique qui s’impose peu à peu dans le domaine de la Recherche mondiale.

Le 01 janvier 2016, Bellou sur Huisne a été associée à Rémalard et à Dorceau, afin de former la commune nouvelle de Rémalard en Perche.



CARRIERE SOUTERRAINE DE LA MANSONNIERE

SITE EN DANGER


- 9) patrimoine en DANGER
- Par décision municipale de la Commune de Rémalard en Perche, à la demande du Parc Naturel Régional du Perche, et sans consultation du Comité de Pilotage (COPIL), pourtant réuni quelques jours plus tôt en présence de Madame la Sous-Préfête de Mortagne au Perche, un arrêté municipal interdit désormais l’accès à la cavité souterraine.

- la raison invoquée est un danger d’effondrement de la carrière souterraine.
- Mais cet arrêté ne concerne pas l’exploitation agricole du champ situé au-dessus. En fait, c’est cette exploitation, par le passage d’engins lourds, qui provoque à chaque fois la fragilisation du toit de la carrière souterraine et engendrerait l’effondrement des galeries souterraines.
- Si un tel accident intervenait, qu’adviendrait-il de l’intégrité du chauffeur du véhicule ?

- Bien sûr, le CNEK avait alerté le PNRP du risque, et ce depuis plusieurs années. En conséquence, le Parc a fait construire, sur des fonds européens, un pilier qui malheureusement n’a pas été placé où il devait l’être, mais 4 m à côté, réduisant ainsi fortement sa fonction.
-  L’avoir signalé au PNRP semble avoir vexé cet établissement, d’où une décision d’autruche " je fais interdire l’accès au sous-sol, pour éviter un accident sous terre, mais je ne m’interroge pas sur le risque pris par l’exploitant du champ" qui sera le premier informé de l’effondrement !
- Une curieuse façon de protéger, outre les personnes, un patrimoine unique et d’une valeur exceptionnelle :
-  archéologique (carrière d’extraction des pierres du bâti basal roman de l’église de Bellou sur Huisne),
-  géologique (3ème site karstique et spéléologique de Normandie, après les Pertes de l’Aure et Caumont ; premier site historique mondial des phases primo-karstiques) et
-  biologique (2ème gîte ornais de chiroptères).

- Le CNEK souhaite que le Parc revienne sur sa décision et propose une nouvelle réunion du COPIL qui est l’organisme qui devrait prendre des décisions, après avoir échangé les arguments et entendu les experts.
- Il est important que le CNEK continue à exercer son droit reconnu d’inventeur, en l’occurrence avoir le libre accès à ce site pour y mener à bien les études scientifiques, et réaliser ses objectifs dont :
- la publication d’un ouvrage sur ce site exceptionnel
- la tenue des journées européennes de l’Association Française de Karstologie,

afin d’ouvrir les débats scientifiques nécessaires et de diffuser auprès des publics, l’éducation, la formation et la protection d’un patrimoine de très haute qualité.


-  5) Description
- La carrière souterraine de la Mansonnière a recoupé de très nombreuses fois, des axes tectoniques karstifiés. Sur les 140 porches recencés, certains ont été reliés par désobstruction des altérites qui encombrent les galeries, donnant ainsi plusieurs ensembles remarquables, dont le principal, reconnu sur 730 m, est constitué de plus de 20 porches.
-  6) Topographie
- La topographie de la carrière souterraine a été levée par le CNEK en 1993

61.042.01-GROTTE DE LA MANSONNIERE
-  6) Topographie
- La topographie a été levée en plusieurs séances par le CNEK, sous la coordination de Joël Rodet. Elle représente aujourd’hui 687,90 m de développement morphologique, auxquels on peut rajouter 41,60 m de développement estimé, ce qui donne un total de 730 m de galeries.
-  8) Bibliographie
- RODET Joël (1994). Historique des travaux 1993 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 7 : 5-8, Ligue Spéléologique de Basse Normandie, Caen [1163-7358]
- RODET Joël (1996). Une nouvelle organisation géométrique du drainage karstique des craies : le labyrinthe d’altération, l’exemple de la grotte de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Comptes Rendus de l’Académie des Sciences de Paris, 322 (12), série IIa : 1039-1045 [1250-8050]
- RODET Joël (1997). Historique des travaux 1994 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 11 : 5-9 [1163-7358]
- RODET Joël (1998). Karstification et réseau tectonique dans la craie des collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Spéléochronos, hors série : 153-157, CERAK, Faculté Polytechnique de Mons (Belgique) [1372-6919].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1995 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 14 : 5-8 [1163-7358].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1996 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 15 : 5-9 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Les grottes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne). Spelunca, 73 : 8 [0242-1771].
- RODET Joël (1999). Historique des travaux 1997 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 16 : 2-6 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Le réseau de fracturation, facteur initial de la karstification des craies dans les collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Geodinamica Acta, 12 (2-3) : 259-265 [0985-3111].
- RODET Joël (2007). Les fantômes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne) ou comment l’Orne est devenu un département "spéléologeable". Spelunca, 108 : 23-32 [0242-1771].

61.042.02-GROTTE GRASTEAU-HIVERT
-  6) Topographie
- la topographie relevée le ... par le CNEK, offre un cumul de 66,50 m de développement morphologique.
-  8) Bibliographie
- RODET Joël (1994). Historique des travaux 1993 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 7 : 5-8, Ligue Spéléologique de Basse Normandie, Caen [1163-7358]
- RODET Joël (1996). Une nouvelle organisation géométrique du drainage karstique des craies : le labyrinthe d’altération, l’exemple de la grotte de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Comptes Rendus de l’Académie des Sciences de Paris, 322 (12), série IIa : 1039-1045 [1250-8050].
- RODET Joël (1997). Historique des travaux 1994 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 11 : 5-9 [1163-7358].
- RODET Joël (1998). Karstification et réseau tectonique dans la craie des collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Spéléochronos, hors série : 153-157, CERAK, Faculté Polytechnique de Mons (Belgique) [1372-6919].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1995 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 14 : 5-8 [1163-7358].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1996 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 15 : 5-9 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Les grottes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne). Spelunca, 73 : 8 [0242-1771].
- RODET Joël (1999). Historique des travaux 1997 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 16 : 2-6 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Le réseau de fracturation, facteur initial de la karstification des craies dans les collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Geodinamica Acta, 12 (2-3) : 259-265 [0985-3111].
- RODET Joël (2007). Les fantômes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne) ou comment l’Orne est devenu un département "spéléologeable". Spelunca, 108 : 23-32 [0242-1771].

61.042.03-Porches n° 82-83-89 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 15,50 m de galerie.

61.042.04-Porches n° 22-23-24 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 12 m de galerie.

61.042.05-Porches n° 20-21 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 8,50 m de galerie.

61.042.06-Porche n° 86 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 7 m de galerie.

61.042.07-Porche n° 8 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 6,50 m de galerie.

61.042.08-Porches n° 25-26 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 6 m de galerie.

61.042.09-Porche n° 53 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 5 m de galerie.

61.042.10-Porches n° 65-66-67 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 4,10 m de galerie.

61.042.11-Porche n° 2 de la Mansonnière (Réseau Sud)
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 4 m de galerie.

61.042.12-Porche n° 3 de la Mansonnière (Réseau Sud)
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 4 m de galerie.

61.042.13-Porche n° 5 de la Mansonnière (Réseau Sud)
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 4 m de galerie.

61.042.14-Porche n° 47 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 3,50 m de galerie.

61.042.15-Porches n° 17-18 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 3 m de galerie.

61.042.16-Porche n° 19 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 3 m de galerie.

61.042.17-Porche n° 52 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 3 m de galerie.

61.042.18-Porche n° 4 de la Mansonnière (Réseau Sud)
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 2,50 m de galerie.

61.042.19-Porche n° 57 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 2,50 m de galerie.

61.042.20-Porche n° 1 de la Mansonnière (Réseau Sud)
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 2 m de galerie.

61.042.21-Porche n° 87 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 2 m de galerie.

61.042.22-Porche n° 16 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 1 m de galerie.

61.042.23-Porche n° 50 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 1 m de galerie.

61.042.24-Porche n° 51 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 1 m de galerie.

61.042.25-Porche n° 70 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 1 m de galerie.

61.042.26-Porche n° 75 de la Mansonnière
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., représente 1 m de galerie.

SITE EPIGE DE LA PETITE MANSONNIERE

-  5) Description
- Le site épigé de la Petite Mansonnière est constitué d’un abrupt modelé par l’homme, de quelques mètres de hauteur, dans lequel s’ouvrent plusieurs porches comblés.

61.042.xx-RESEAU DE LA PETITE MANSONNIERE
-  5) Description
- Le réseau de la Petite Mansonnière est constitué du Porche n° 2, du Porche du Rail, du Porche du Dôme, du Porche n° 5, du Porche de la Foire à Tout, du Porche du Fer à Cheval, du Porche du Puits et du Porche de l’Orvet, qui ont tous été reliés par désobstruction menée par le CNEK.
-  6) Topographie
- La topographie relevée le ..., offre 106 m de développement morphologique.
-  8) Bibliographie
- RODET Joël (1996). Une nouvelle organisation géométrique du drainage karstique des craies : le labyrinthe d’altération, l’exemple de la grotte de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Comptes Rendus de l’Académie des Sciences de Paris, 322 (12), série IIa : 1039-1045 [1250-8050]
- RODET Joël (1997). Historique des travaux 1994 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 11 : 5-9 [1163-7358].
- RODET Joël (1998). Karstification et réseau tectonique dans la craie des collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Spéléochronos, hors série : 153-157, CERAK, Faculté Polytechnique de Mons (Belgique) [1372-6919].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1995 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 14 : 5-8 [1163-7358].
- RODET Joël (1998). Historique des travaux 1996 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 15 : 5-9 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Les grottes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne). Spelunca, 73 : 8 [0242-1771].
- RODET Joël (1999). Historique des travaux 1997 dans le karst de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne). Hypogées, 16 : 2-6 [1163-7358].
- RODET Joël (1999). Le réseau de fracturation, facteur initial de la karstification des craies dans les collines du Perche : l’exemple du site de la Mansonnière (Bellou sur Huisne, Orne, France). Geodinamica Acta, 12 (2-3) : 259-265 [0985-3111].
- RODET Joël (2007). Les fantômes de la Mansonnière (Bellou sur Huisne) ou comment l’Orne est devenu un département "spéléologeable". Spelunca, 108 : 23-32 [0242-1771].

Puits à eau de Bellou

Carrière souterraine n° 2 de la Mansonnière

-  6) Topographie
- La topographie a été levée en plusieurs séances par le CNEK, sous la coordination de Joël Rodet.

Carrière souterraine dite La Carrière

Carrière souterraine X

RSS | Contact | Plan du site | ©2007 CNEK sous licence Creative Commons License | designed by lonia